Rechercher

Intolérances alimentaires : des conséquences insoupçonnées

Lorsqu'on est en contact avec une substance que notre corps considère comme "ennemie", on peut avoir une réaction violente de type "allergie" avec éternuements, rougeurs, gonflements.

Ce que l'on sait moins, c'est qu'il existe d'autres formes d'allergies, que sont les "intolérances alimentaires".

La façon dont elles s'expriment dans notre corps va être plus douce et plus sournoise aussi : troubles du transit avec alternances de la constitution de nos selles, douleurs intestinales, migraines, fatigues, douleurs diffuses, troubles du comportement, dépression...

Notre intestin devenu "poreux" à cause des inflammations causées par ces intolérances alimentaires laisse alors passer des molécules indésirables dans le corps. Ce qui a pour conséquence de venir surexciter notre système immunitaire qui peut alors se retourner contre nos propres cellules, et conduire à moyen terme à l'installation de maladies auto-immunes (sclérose en plaque, polyarthrite, spondylarthrite, diabète 1, thyroidite...).

On peut être intolérant à beaucoup de type d'aliments. Les plus fréquentes sont le gluten, le lactose, le fructose, les aliments à FODMAP, les oeufs, le mais.

Comprendre (grâce au naturopathe), puis exclure les aliments auxquels nous sommes intolérants est un véritable soulagement pour celui qui en souffre : suppression des troubles intestinaux, augmentation de la vitalité, amélioration des troubles psychologiques et du comportement, arrêt des douleurs...


35 vues